Collaboration Printemps-Eté 2020 avec La Redoute Collections.




« VANESSA ET LES BEAUX JOURS
Les nouvelles sont bonnes !

Devant le succès de sa collection d'hiver, Vanessa Seward imagine une suite printemps-été à sa collaboration avec La Redoute.
Des vêtements emplis de lumière qui donnent envie de laisser tout ce qu'on est en train de faire, là, pour s'autoriser un tour au soleil ! Quelque chose d'optimiste flotte sur ces looks qui, photographiés à la Grande Motte par Quentin de Briey, nous rappellent immédiatement que le Riviera est à la fois une réalité et un état d'esprit. On pense à Anna Karina sous ce même soleil incomparable du midi, on pense Bianca Jagger à l'aéroport de Nice dans les années 70, on pense à Caroline de Monaco, jeune fille, filant sur la corniche.
C'est tout ce chic que Vanessa sait traduire en vêtements, sans jamais oublier qu'une tenue, un look, c'est fait aussi pour la vie loin du farniente, la fameuse et si bien nommée « vie quotidienne ». Mais elle a cette idée, Vanessa, que si les vêtements doivent nous donner de la tenue, ce doit être sans nous retirer une once de cool. Elle dit : « Je veux que ce soit sans fioritures mais sans banalité... je veux que ce soit juste ». Et c'est son talent de savoir constituer un vestiaire identifiable sans jamais avoir recours un détail absurde, rien qu'en ayant une haute idée de notre élégance. Élégance, ce mot désuet, mais vital. Elle cite aussi le designer culte Raymond Loewy, qui disait que le style, pour toucher tout le monde, devait être toujours « poussé, mais accessible ». Elle, c'est son crédo.

C'est pour cela que quand elle imagine un blouson de jean fourré de laine blanche, (pour quand « on ne se découvre pas d'un fil »), elle le fait dans un jean lavé, donc pas délavé, c'est-à-dire bien propre et net. C'est pour cela qu'une chemise bleue, chez elle, a le col et les poignets blancs, pour le côté impeccable. C'est pour ça le velours milleraies est bleu ciel, comme une dragée : pour prendre de cette matière tout ce qu'elle a de frais, en fait, de pimpant. C'est pour ça les sandales compensées bleu blanc rouge, radieuses, à la semelle immaculée et qui rend gaie toute tenue. C'est pour ça l'im-primé blé sur la chemise écrue et les rayures de tous les tons d'une prairie sur une robe, une blouse, une jupe (imprimés réalisés par l'artiste Jason Glasser) : c'est pour nous donner un bol d'air. C'est pour ça le costume blanc, en coton donc si simple à vivre, et qui clame la confiance en soi, car qui irait mettre un costume blanc sans se sentir un peu l'âme éclatante ? C'est pour ça le blouson léger comme une plume, le maillot sapin mais gansé outremer, le poncho frangé des grands soirs... c'est une simple mais haute idée des femmes, à l'efficacité... redoutable ! Moi, je dis oui. »

  Sophie FONTANEL







Copyright © 2019 · All Rights Reserved · contact@vanessaseward.com